mercredi 22 mai 2013

Coiffeur

La dernière fois que je suis allé AU coiffeur, c'était il y a plusieurs dizaines d'année ! 
Je m'en souviens encore : c'était un coiffeur pour dames dans le marais.
J'avais décidé d'abandonner le douilleux arabe du coin qui, pour dix balles, me rasait la tête au carré, façon prolo des Usines Renault à Billancourt, la RNUR ! Tant que j'étais mao, ça passait, mais commerçant ! En désespoir de cause, je m'étais rabattu sur le marais, chez une coiffeuse pour femmes, en me disant, elle sera plus attentive, et ayant l'habitude de couper des juifs aux cheveux bouclés, elle fera ça bien. Je suis ressorti fier et content afin d'aller faire des photomatons pour la carte orange. Lorsque la préposée du métro m'a dit d' un air narquois, -vous sortez de prison ?!, j'ai pris la ferme résolution de couper moi-même ma tignasse et de ne plus jamais fourrer mon nez chez un coiffeur. Encore moins chez une coiffeuse.
Depuis, tous les six mois, quand les noeuds de mes cheveux deviennent indéfectibles, je tranche aux ciseaux ce qui n'est pas sans rappeler le noeud gordien !
Comme vous pouvez le constater ci-dessous, c'est à peu près le degrés zéro de la coiffure, comme l'écrivait si bien Roland Barthes à propos de l'Abbé Pierre !
Ne coupez pas, ne coupez pas ! disait le rabbin. - Mais ça repousse Môsieur !
AVANT tiens, je ne suis pas si mal de dos...                               APRES     
 
           

7 commentaires:

P. P. Lemoqeur a dit…

Ca me fait penser qu'il faut que j'aille chez le chinois m'acheter une nouvelle tondeuse.

P. P. Lemoqeur a dit…


et puis va jeter un œil à ça ...

http://pplemoqueur.blogspot.fr/2007/10/histoires-de-merlan.html

daniel a dit…

Ah oui.
Monsieur Janvier!
Quarante-Deux Rue Poliveau !
Monsieur Janvier!
Janvier!
Janvier!
Monsieur Janvier!
La Traversée de Paris !

Calyste a dit…

Tiens, toi aussi, tu as la tignasse indomptable!

daniel a dit…

Oui plus jeune c'était tendance Bob Dylan ou J. Hendrix ; actuellement c'est plutôt Einstein, le génie en moins ! savant fou quoi...

daniel a dit…

Pour comprendre M. Janvier, rue Poliveau.
Un couple, dont le mari est coiffeur, est allé rue Poliveau dans un restau tenu par des homos. Il les trouvait en matière de cuisine, capables d'une extrême "raffinerie".
Ce qui fit dire à P.P. Le Moqueur que la "raffinerie" de Pétrole Hahn et les coiffeurs ...
Je suppose qu'ils dinèrent rue Poliveau, chez Janvier, au 43, comme dans le film "La traversée de Paris".

daniel a dit…

A part ça, P.P., tu fais quoi avec la tondeuse ?
C'est pour Oscar ?
L'autre jour, j'ai eu quelques velléités : me coiffer, enfin plus exactement me brosser les cheveux. Il parait qu'il faut le faire de temps en temps. J'achète brosse neuve sur les puces avec un coté métallique, un coté crin. Elle démêle un peu, ça tire sec !
Quelques temps plus tard, dans un square, je vois une dame brosser son chien avec la même brosse.