mardi 3 septembre 2013

Le tableau noir

Qui se souvient du tableau noir, des ardoises, en vrai ou en carton peint, supports où l'on écrivait à la craie blanche ?
Michel Pastoureau, historien des couleurs, note qu'un texte est plus lisible écrit en blanc sur un fond noir qu'en noir sur du papier blanc. Ou plutôt l'idéal, c'est en jaune sur un fond noir.
On se fait chier à blanchir du papier alors qu'il me semble qu'il serait plus facile et beaucoup moins coûteux de le noircir ! En le salissant ?! Y a qu'à voir quand je prends une vieille feuille blanche imprimée pour remettre ma chaîne de vélo sans me salir les doigts...
Tu me diras, le blanchiment, c'est l'atavisme des siècles ! On blanchissait aussi la craie !
Alors ?  Fini l'angoisse de la page blanche ?!
Il y a beaucoup plus de trucs à extirper d'une feuille noire de couleurs enfouies, de lutins cachés, que d'une feuille blanche et vierge et misérablement vide !

 écrire en jaune sur fonds noirs !


6 commentaires:

P. P. Lemoqeur a dit…

Je me souviens encore du goût de mon ardoise que je léchais, les jours où n'ayant pas d'éponge, il fallait néanmoins la rendre vierge et pure...
Nous sommes vaccinés... Il n'est pas un clavier qui soit moins répugnant...

daniel a dit…

Moi, à midi j'avais la marque du cadre en bois de l'ardoise sur le front parce qu'on mettait les ardoises devant son front pour montrer qu'on avait la bonne réponse !

Calyste a dit…

Et le porte-craie (que l'on appelait chez nous le "crayon d'ardoise) en métal qui se serrait à l'aide d'une petite rondelle, ce qui n'empêchait en rien les crissements.

daniel a dit…

ha oui, les crissements de la craie, quand on faisait innocemment exprès pour enquiquiner un prof !
Et le fayot ou le cancre désigné par le Maître pour effacer le tableau ?!
Et l'estrade !

P. P. Lemoqeur a dit…

et celui qui remplissait les encriers de céramique avec la grande bouteille et son bec verseur semblable à celui des bouteilles de bistrots...

daniel a dit…

Une fois, j'ai soufflé la bulle qui s'était formée sur l'encrier blanc après un remplissage d'encre un peu trop à ras bord : mon visage était constellé de taches d'encre violette !